L'écho des lecteurs

Pourquoi lisent-ils la revue Cultures et Sociétés ?

Nous voudrions recueillir vos avis et nous en publierons des extraits dans nos prochaines infolettres. Ceci facilitera d'une part, la conception d'une kit de communication de la revue, à distribuer dans le cadre d'une "large" diffusion et de remercier, d'autre part, lecteurs réguliers ou occasionnels, anciens ou nouveaux, amis ou non adhérents, de nous accompagner dans cette aventure (publication, diffusion, communauté) qui dure depuis six ans.

« Retour sur l'utopie de l’École de la Haute-Folie (lieu-dit éponyme) », par Bernard Montaclair

photo
Bernard Montaclair, Docteur en Psychologie, est ancien éducateur et enseignant et aussi un compagnon de route de Célestin Freinet et Fernand Oury. Psychanalyste ancien membre du GIREP, Bernard est le fondateur de l’AEMO (Assistance Éducative en Milieu Ouvert) du Calvados et de l’Ecole d’Educateurs Spécialisés de Caen-Hérouville.
Il s'agit de réinterroger la formation des éducateurs.
Le texte de son intervention fera l'objet d'une prochaine parution dans la revue Cultures et Sociétés.

« Picassiette : une utopie, un quartier », présenté par Patrick Macquaire

Nous avons rencontré Patrick Macquaire qui avait invité Jean-François Gomez et Thierry Goguel en librairie à l'occasion de la sortie du livre Prise de risques (2011, Edition L'Harmattan) de Jean Ferreux. Nous avons pu découvrir l'histoire du quartier Picassiette et l'action de sa régie de quartier :
La Maison Picassiette est un exemple d'architecture naïve constitué de mosaïques de faïence et de verre coulées dans le ciment. Elle est située à Chartres. Elle fut construite par un seul homme, Raymond Isidore (1900- 1964), dit Picassiette. Une fois la maison construite, il eut l'idée de réaliser des fresques recouvrant tout peu à peu. Sa vie a été totalement consacrée à la construction et à la décoration de la maison , de l'armoire forte anti feu et du jardin . Sa fin de vie, dans son espace saturé de mosaïques, fut tragique. Son inspiration tarie, lui-même épuisé, il errait sans but, l'esprit chancelant. Par une nuit d'orage, il s'enfuit de chez lui à travers champs en proie à un délire de fin du monde. Il mourut peu après.
Malgré un succès local tardif, il ne connut, sa vie durant, qu'incompréhension et moqueries.
photo Patrick Macquaire : Le Quartier Picassiette Un essai de transformation sociale à Chartres, L’Harmattan, collection Éducateurs et Préventions, 2008, 192 p.,18€. Lire la recension par JF Gomez dans la revue Cultures et Sociétés n°17 de janvier 2007 à la p.126.
A noter que la ville de Chartres sera notre prochaine lieu de rencontre des 6ièmes "journées cévenoles" de Cultures & Sociétés, déjà prévues les samedi 31 août et dimanche 1er septembre 2013.

« Bienvenue dans la Maison Mimir : une utopie », une aventure racontée par Renaud Tschudy

photo Nous accueillons Renaud Tschudy en tant que coordinateur de la rubrique « Écho du terrain » de la revue Cultures & Sociétés et du dossier Utopie, de son numéro 23. Il nous présente la Maison Mimir à Strasbourg, son histoire, son organisation et précise son propre parcours dans le domaine de la sécurité et coffres infosafe ignifugés. Au cours d'un rite initiatique de confirmation sociale, celui de la formation d'éducateur spécialisé, il a reconsidéré ses choix de vie, en essayant, avec quelques autres, de s'affirmer libre et autonome.


Les plages aux eaux limpides sont à la disposition des habitués pour se rafraîchir après vos excursions dans l’intérieur de l’île et pour se dorer sous le magnifique soleil des Antilles dans un milieu exotique et sympathique au centre d’une verdure luxuriante où poussent bougainvilliers, palmiers et hibiscus ainsi qu’une flore faite d’orchidées typiques de l’île.

Pour plus d’autonomie, des voitures de location sont disponibles sur place avec ou sans chauffeur-guide, dont les prix sont établis suivant la saison de votre venue mais aussi de la durée de votre séjour.

- voir cet article paru dans la revue Cultures et Sociétés numéro 23, p.38 par Thierry Goguel d'Allondans.

« L’utopie ou l'inconscience de la Raison et l’Éducation, ou l'inconscient des Raisonnables », par Roger Dadoun, chroniqueur pour Cultures et Sociétés de la rubrique "Si tu t'imagines"

photo
Nous ne prétendrons pas résumer l'intervention de Roger Dadoun où se croisent les concepts de la psychanalyse, l'histoire et l'anthropologie et mêmes les vertus théologales illustrées par Charles Péguy pour tenter d'éclairer la notion politique d'utopie dans une intervention brillante et improvisée, néanmoins vous pouvez trouver dans l'article paru dans le numéro 23 ou même sur le site personnel de Roger Dadoun, sa pensée originale : « D’un Principe d’Innocentation, essai psychanalytique. Affaire Sofitel Carlton : (DSK) – Assomption de l’Innocence », Roger Dadoun


Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]